Koh-Lanta 2022 Stéphanie :  » Je ne m’attendais pas à que ce soit aussi dur « 

Koh-Lanta 2022 Stéphanie :  » Je ne m’attendais pas à que ce soit aussi dur « 

7 avril 2022 0 Par Sandra
Koh-Lanta 2022 Stéphanie

Koh-Lanta 2022 Stéphanie  » Je ne m’attendais pas à que ce soit aussi dur « 

La croupière de poker Stéphanie s’est illustrée sur Koh-Lanta pour son sens de la stratégie mais aussi par son incroyable malchance, tirant cinq fois d’affilée des boules noires lors des épreuves. Éliminée une première fois dans l’épisode 5 puis dans l’épisode 6 diffusé ce mardi 5 avril 2022, l’aventurière a raconté son parcours à Gala.fr.

Si elle avait eu une lueur d’espoir en revenant dans l’aventure grâce à l’abandon médical de Jean-Philippe après son élimination de l’équipe jaune dans l’épisode 5, Stéphanie a définitivement quitté Koh-Lanta : Le totem maudit dans le dernier épisode diffusé sur TF1 ce mardi 5 avril 2022. La croupière de poker a été éliminée par sa nouvelle équipe rouge, n’ayant pas eu le temps de se réintégrer. La candidate de 35 ans comptait pourtant sur sa capacité à faire du feu, sur son sens de la logique et sur sa bonne humeur naturelle pour aller le plus loin possible. La Parisienne a cependant joué de malchance, tirant cinq fois d’affilée les boules noires la mettant systématiquement hors-jeu des épreuves. Une expérience hors du commun sur laquelle elle a accepté de revenir pour Gala.fr.

Gala.fr : Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans l’aventure Koh-Lanta ?

Stéphanie : Je suis quelqu’un de très curieux et j’adore faire des choses exceptionnelles et c’est difficile de faire plus exceptionnel que Koh-Lanta. C’est le côté aventure hors norme qui m’a poussé à faire ça.

Gala.fr : Dans quel état d’esprit êtes-vous entrée dans l’aventure ?

Stéphanie : Très impressionnée… je ne m’attendais vraiment pas à être prise au casting. Je n’avais tellement pas de capacités sportives que j’étais encore choquée d’avoir été prise. Quand je me suis retrouvée sur le bateau au départ et que j’ai vu tous ces gens avec leurs carrières sportives, j’étais très impressionnée et très apeurée.

Gala.fr : Qu’est-ce qui a été le plus dur pour vous durant cette aventure ?

Stéphanie : Pour moi le plus dur c’était les nuits. Dans la survie je m’attendais à ce que ce soit dur mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi dur. Le fait de dormir frigorifiée, toujours trempée avec un mal de dos incroyable à cause des bambous et de ne jamais avoir de position confortable… Dormir une ou deux heures par nuit ça a été vraiment terrible.

Stéphanie en a eu « ras-le-bol » de tirer des boules noires

Gala.fr : Vous avez été frappée par la boule noir à cinq reprises, c’est assez incroyable… j’imagine que ça a été une frustration énorme pour vous de ne pas pouvoir participer à autant d’épreuves.

Stéphanie : Ah oui c’est le moins qu’on puisse dire. Le record des boules noires sur Koh-Lanta c’est moi ! Je ne pensais pas en arrivant sur Koh-Lanta obtenir un record mais alors encore moins celui-là. C’était pire que de la frustration à un moment donné c’était surtout du ras-le-bol. C’est indécent d’en avoir autant eu.

Gala.fr : Quelles étaient vos épreuves de prédilection ?

Stéphanie : Je suis quelqu’un de logique, on l’a vu dans la première épreuve. J’ai terminé mon puzzle en 2 minutes et 30 secondes, contre 1h15 pour les garçons à la fin. La poutre aussi j’aurais été très bonne parce que quand j’étais adolescente, je faisais de la gymnastique en compétition. Je suis très bonne en tir à l’arc. Je suis très bonne sur plein d’épreuves qui viennent en général après la réunification. Moi, mes défauts ce sont la force et le cardio et la nage, mais je sais quand même nager.

Gala.fr : Pensez-vous que ces boules noires vous ont coûté votre aventure ?

Stéphanie : En partie… Je pense qu’il y a une première partie de mon aventure que j’ai moi-même sabordé, quand j’ai dit que j’étais nulle en sport. C’est clairement moi qui me suis tiré ma première balle dans le pied. Effectivement les boules noires ça a été la seconde balle puisque je n’ai pas pu prouver le contraire.

Gala.fr : Vous aviez dit dans une interview qu’Alexandra avait agi à l’opposé : elle a clamé haut et fort qu’elle était un bon élément et ça a convaincu les autres aventuriers de son équipe de la garder.

Stéphanie : Je ne sais pas quand est-ce qu’elle se fait éliminer mais en tout cas j’ai hâte de le voir ! Mais effectivement elle est arrivée en disant « moi je sais faire ci, je sais faire ça, je suis hyper douée en ci, en ça… ». Bref elle s’est sur-vendue sur tout et ça a bien fonctionné. Mais ce n’est pas parce qu’elle dit qu’elle est forte qu’elle l’est. Clairement, Alexandra était très forte en nage mais après pour le reste… en logique elle ne l’était pas, elle ne comprenait pas les règles, elle était têtue, elle voulait prendre le lead mais du coup c’était au détriment d’autres qui auraient été bien meilleurs et qui auraient pu faire les choses mieux. On a perdu deux épreuves à cause d’elle.

Gala.fr : Vous avez quand même tenté de mettre au point des stratégies plutôt bien pensées avant vos deux éliminations. Avez-vous développé cet aspect stratégique de votre personnalité grâce à votre métier de croupière ?

Stéphanie : C’est une bonne question. La stratégie n’est pas quelque chose d’inné chez moi parce que ce n’est pas la qualité des gens très entiers comme moi. Mais c’est vrai que le métier de croupier aide à réfléchir différemment donc oui, ça a probablement aidé. Je trouve toujours après coup, enfin après mes deux éliminations, que mes stratégies étaient bonnes.

Gala.fr : Vous vous êtes découvert un nouveau talent que vous ne soupçonniez pas ?

Stéphanie : Je sais que je peux être stratégique quand je joue au poker. Maintenant avec des êtres humains c’est différent. C’est là où j’avais peur sur Koh-Lanta. C’est quand même très différent que de jouer avec des cartes. Je n’ai pas non plus été confrontée à la trahison, par exemple au moment où il faut mentir droit dans les yeux à quelqu’un.

« Chez les rouges, ça réfléchissait beaucoup trop »

Gala.fr : Vous avez eu l’occasion de vivre avec les deux tribus jaune et rouge. Qu’avez-vous pensé respectivement de ces deux équipes ?

Stéphanie : J’adore mon équipe jaune. Des gens très entiers, avec des caractères affirmés et qui se disent les choses. Parfois ça se heurte un peu parce que justement ce sont des caractères très entiers. Mais l’équipe jaune est une équipe très vraie, très passionnée. L’équipe rouge, j’ai un peu plus de réserves. Le côté stratège fait partie de Koh-Lanta mais je trouve qu’il était beaucoup trop développé chez les rouges. Ça réfléchissait beaucoup trop. Il y avait trop d’anticipation, ils essayaient de tout contrôler tout le temps. Du coup j’ai trouvé que ça ôtait énormément de passion et de sincérité. C’est dommage.

Gala.fr : Donc au final ça vous a adouci votre seconde élimination par les rouges ?

Stéphanie : Complètement. Le fait d’être éliminée d’une équipe où on ne se sent pas forcément bien, ça atténue la peine !

Gala.fr : Y’a-t-il un ou plusieurs candidats avec qui vous vous êtes particulièrement entendue ?

Stéphanie : Chez les jaunes, clairement avec Anne-Sophie et c’est d’ailleurs pour ça que je la revois maintenant. Chez les rouges, j’étais assez fan de François parce qu’il est vraiment drôle et de bonne humeur. Même quand il a faim et qu’il a envie de manger, il le dit avec humour. D’ailleurs il m’a beaucoup charriée sur mes boules noires !

Gala.fr : Vous revoyiez d’autres candidats en dehors de l’aventure à part Anne-Sophie ?

Stéphanie : Oui, on s’est revues avec Anne-Sophie il y a trois jours. On a dîné ensemble parce que j’étais en Grèce et elle aussi donc c’était pratique. Après j’ai beaucoup revu Mattéo. Il y a deux semaines j’ai fait un resto avec les aventuriers qui passaient sur Paris donc j’ai eu l’occasion d’échanger avec Olga, Colin, François… ça m’a fait plaisir de les voir.

Gala.fr : Quelle est la première chose que vous avez faite à votre retour en France ?

Stéphanie : La première chose que j’ai faite en rentrant à la maison, c’est dormir. J’avais un joli comité d’accueil. Mes amis m’avaient réservé une jolie surprise, avec ma mère ma meilleure amie, mon meilleur ami et mon cousin. Je suis allée me coucher et j’ai mis quelques temps à m’en remettre parce que c’est quand même très intense de faire de la survie pendant 17 jours. J’ai eu un petit temps d’adaptation au niveau de la santé et quand j’ai repris du poil de la bête, je suis allée manger une entrecôte au restaurant.

Gala.fr : Vos proches ont-ils été fiers de votre parcours ?

Stéphanie : Ils sont à fond dedans. Oui mes proches étaient contents. Quand j’avais dit à ma mère que je m’étais inscrite à Koh-Lanta, elle avait hurlé de peur en me disant « mais tu ne vas pas faire ça ! C’est beaucoup trop dangereux ! En plus tu ne fais pas de sport ! ». Ma mère ne s’attendait pas à ce que j’aille aussi loin. Et mes amis m’avaient tous ordonné d’être celle qui ferait le feu.

Gala.fr : Vous avez relevé le défi du feu haut la main, en effet. Est-ce votre plus grande victoire sur Koh-Lanta ?

Stéphanie : Oui clairement. Le feu c’était ma mission, surtout quand vous avez tout votre entourage qui vous charge de cette mission. Ça fout la pression !

Gala.fr : L’aventure Koh-Lanta vous a-t-elle apporté ce que vous étiez partie chercher ?

Stéphanie : Oui mais même plus. J’étais partie chercher de l’aventure sur Koh-Lanta, mais en plus de ça j’ai appris des trucs géniaux sur moi, j’ai appris que j’étais plus forte que ce que je pensais, que j’étais capable de nager 150 mètres dans la mer… plein de choses pour lesquelles je suis fière de moi. Ça m’a apporté beaucoup de confiance.

Vous pouvez continuer à me suivre sur Twitter et Facebook .